À propos de divers visages de liens d’amitié

L’amitié tenait, à ses yeux, à bien des choses, entre autres, la capacité d’écoute réciproque, mais aussi le partage de goûts, des activités communes, de certaines idées. L’amitié, c’était, aussi pour elle, une appréciation positive des moments passés en commun.

L’amitié permet à chacun d’avancer dans la vie par l’échange. L’amitié peut évoluer au fil des années, passant, dans certains cas, d’une amitié très proche, à quelque chose de différent, moins significatif, mais ce lien continue à vivre.

Mais quand ce n’est pas au rendez-vous, un lien peut-il se maintenir? Probablement, ça lui était arrivé. Mais peut-on réellement appeler cela de l’amitié, elle ne le croyait pas. Un lien d’amitié qui se bâtit au fil des années, ne peut se trancher sans état d’âme apparent sans qu’il ne se soit déroulé un événement très significatif pour l’une des deux personnes.

Un lien que l’on tranche sans explication, sans signal précurseur, n’était sans doute pas de l’amitié, mais plutôt une relation sociale. La personne l’avait vraisemblablement appréciée pour ses réalisations et non pour elle-même. Elle le découvrait à sa grande surprise, se rendant compte que le mystère de la projection de ses qualités lui avait à nouveau joué un tour à sa façon. Elle avait éprouvé de l’amitié pour cette personne, mais pas cette dernière qui ne valorisait en aucune façon l’action dans laquelle elle s’était engagée à la retraite.

Cette rupture brutale avait anéanti la confiance qu’elle avait antérieurement éprouvée envers cette personne.

Ce n’est donc pas l’âge qui nous rend plus ouvert aux autres, plus accueillant envers les différences.

Elle était très déçue de la situation, de cette rupture qu’elle n’avait pas vue venir. C’était pour elle, comme un deuil à faire. Elle savait, au plus profond d’elle-même, qu’on ne comprend réellement les liens qu’on a avec les autres, qu’une fois qu’ils sont terminés, en raison du décès de l’autre personne ou encore d’une rupture brutale telle que celle-là. Elle prenait conscience avec plus d’acuité encore de la difficulté à connaître les autres et à déceler les motivations à l’origine de leurs comportements et de leurs choix.

Il est possible de vivre de réelles amitiés avec certaines personnes, mais probablement pas avec toutes. De même, tous les liens que l’on entretient au fil d’une vie ne sont pas nécessairement des liens d’amitié. On peut malgré tout les pleurer quand ils sont rompus, mais en valaient-ils réellement la peine? C’est à chacun d’entre nous de faire ses choix personnels. Personne ne peut juger des liens ou de la qualité de ces liens que les autres entretiennent.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *