Chacun vit ses deuils de façon différente

Elle s’était interrogée sur le comportement de sa belle-sœur après le divorce de cette dernière;

C’était cette belle-sœur qui avait voulu ce divorce;

Cependant elle allait voir les enfants de son frère, elle était très mal-à-l’aise, la belle-sœur lui passait des remarques sur son frère;

Elle sortait son fiel sur son ex-mari;

Cela avait duré longtemps, 10 ans, le divorce avait eu lieu alors que les enfants n’avaient que 3 et 5 ans;

À l’adolescence, ces enfants, devenus adolescents, étaient davantage intéressés par leurs copains habitant autour de chez eux;

Si bien que ceux-ci ne lui consacraient que quelques minutes;

Comme elle appréciait beaucoup son frère, mais qu’elle souhaitait maintenir un lien avec ses enfants, elle avait persisté pendant tout ce temps, se rendant fréquemment chez sa belle-sœur; l’attitude de la belle-sœur lui déplaisait profondément;

C’est vers l’adolescence de son neveu et de sa nièce qu’elle avait décidé d’abandonner ses visites;

Elle ne leur avait pas expliqué la raison de cela, elle hésitait à leur présenter un élément très négatif de leur mère, ce dénigrement de leur père, comme la raison qui faisait qu’elle n’irait plus chez leur mère;

Bien plus tard, elle s’était rendue compte qu’elle avait fait erreur, elle aurait dû leur expliquer en mots simples les motifs de sa décision;

Elle l’avait fait quand ils avaient eu autour de la vingtaine, mais le mal était fait, ils avaient sans doute eu le sentiment d’avoir été abandonné;

Près de quinze ans plus tard, elle avait su que la belle-sœur avait crû que cette décision provenait d’un froid qu’elles auraient eu toutes les deux alors que le sentiment d’amitié n’était pas du tout partagé, la belle-sœur s’illusionnait;

C’était alors qu’elle comprit que la belle-sœur avait été incapable de faire le deuil de son mariage pendant ces dix ans de vie, que cette dernière n’avait pu faire autrement que de passer sa colère et son amertume de cette façon;

Ces sentiments étaient si exacerbés chez elle qu’elle avait adopté, même avec ses enfants, ce comportement, dénigrant fréquemment leur père; le neveu et la nièce en avaient fait part à ce dernier une fois rendus à l’âge adulte;

C’est donc dire que pour certains, faire le deuil d’une relation importante peut s’avérer long et laborieux et cela, même si on en a initié la fin;

Cela peut également provoquer des dommages collatéraux, tant chez les adultes que chez les enfants;

Ces sentiments de colère et ce désir de revanche chez cette belle-sœur, lui avaient paru longtemps incompréhensible, si ce n’est que cette personne semble avoir vécu un deuil « sans fin »;

Étonnant comment il peut s’avérer difficile de tourner la page sur quelque chose, comment il peut s’avérer ardu, pour certains, de tenir compte des autres, de leurs sentiments, dans le chemin qui les mène vers le deuil d’une relation!

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *