COMMENT TAIRE

En référence à l’Info@lettre d’Avril  2014,

cliquez ici

François TMalheureusement l’appel de l’AQRP n’a pas été entendu.  Au débat des chefs la situation des aînés et des retraités a été complètement évacuée.  On dirait que les aînés sont devenus invisibles et chaque parti prend leur vote pour acquis.

Il faut en finir avec le discours ambiant et dominant qui considère le vieillissement de la population comme une catastrophe ou un «tsunami gris».  Les aînés ne sont pas tous dans les CHSLD à l’article de la mort.  La très grande majorité est en meilleure santé que leurs prédécesseurs et jouent un rôle actif dans la société.  Que l’on pense aux centaines de milliers d’heures de bénévolat qu’ils accomplissent et dont la valeur a déjà été évaluée en milliards de dollars que les gouvernements épargnent.  Ils constituent aussi une cohorte de consommateurs qui contribuent à enrichir les coffres gouvernementaux.

Mais (il y a toujours un mais) les régimes de retraites et les ressources financières des retraités subissent des attaques des gouvernements locaux, provinciaux et fédéraux.  Employeurs et gouvernements veulent se dégager de leur responsabilité sociale de contribuer aux revenus de retraite.  Dans le sillage du rapport D’Amours, on veut inciter les aînés à travailler plus longtemps et à rejeter sur les seuls individus la responsabilité de la sécurité financière à la retraite.

La sécurité financière à la retraite est une responsabilité collective et les gouvernements ont un rôle primordial à jouer dans cette situation.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *