CONTROVERSE ET CONFUSION

En référence à l’Info@lettre de janvier 2013,

  cliquez ici

François TeasdaleMême chez nos cousins français le débat fait rage. Je constate souvent dans les opinions émises sur cette question une confusion entre euthanasie et suicide assisté. Dans mon esprit je crois qu’il faut d’abord prendre en compte l’opinion du malade en fin de vie. Si celui-ci a exprimé clairement son désir de ne pas prolonger indûment ses souffrances quitte à abréger ses jours, il faut respecter ses désirs, qu’ils aient été exprimés il y a longtemps ou au moment d’agir. Quant à mettre fin aux jours de quelqu’un sans son consentement, ce que je qualifie d’euthanasie, je m’oppose à ce geste. En l’absence d’une volonté clairement exprimée je pense que le corps médical et l’entourage du malade doit tout faire pour accompagner doucement et sans souffrance le malade vers la mort. Il faut donc développer l’accès aux soins palliatifs.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *