DANGER ÉCOLOGIQUE

Un groupe qui représente sept Premières Nations de l’Ontario et du Québec s’oppose à un plan de transport d’un liquide hautement radioactif des laboratoires Chalk River, dans la communauté ontarienne de Deep River, jusqu’à un emplacement situé aux États-Unis.
Le Caucus iroquois a condamné, mercredi, le projet de transport de 23 000 litres de ce matériel d’un établissement situé au nord-ouest d’Ottawa jusqu’au site de Savannah River, en Caroline du Sud. Le trajet serait effectué par les routes et les ponts du réseau public. Selon le collectif autochtone, le projet comporte des risques de déversements potentiellement dévastateurs dans les eaux qui se déversent dans les Grands Lacs, dans le fleuve Saint-Laurent et dans l’un de ses affluents. Cet écosystème approvisionne en eau potable environ 40 millions de personnes au Canada et aux États-Unis.

Alertée, notre amie et «mémée déchaînée», Louise-Édith Hébert, commente :

«Comment peut-on imaginer des gens aussi peu responsables qui ne regardent que leurs profits et  leurs intérêts? Notre gouvernement devrait légiférer pour empêcher ces transports par les voies publiques et surtout veiller sur nos Grands Lacs et notre beau fleuve St-Laurent, grandement menacés. Les membres de nos gouvernements ne sont-ils pas informés que partout dans le monde s’élèvent des voix pour prévenir du tarissement des cours d’eau à cause du réchauffement de la planète? Il faut veiller sur notre grande richesse naturelle, l’EAU. Les Mémés Déchaînées et moi-même sommes très sensibilisées par les avertissements des Premières Nations et nous pensons qu’il faut vite réagir et implanter des lois et règlements appropriés, sans oublier de le faire JUSQU’À LA SEPTIÈME GÉNÉRATION.»

Merci, solidairement, chère Louise Édith.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Nicole Moreau dit :

    je tiens à souligner que je partage entièrement la position de Louise-Édith Hébert, je suis sidérée devant l’insouciance avec laquelle nos gouvernements considèrent les dossiers liés à la préservation d’un environnement sain, pour nous et pour les prochaines générations.

    ces gouvernants devraient se préccuper davantage de l’eau, facteur essentiel à toute vie, une contamination empêcherait d’y avoir accès pour très longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *