Galerie de portraits

Comme je souhaite développer des thématiques différentes de celles présentées dans mes textes tout au long de ces années, de type plus politique, j’ai pensé actualiser des « ambitions plus littéraires » en présentant une galerie de portraits librement inspirés de personnes que j’ai connues, cette galerie de portraits pourrait peut-être s’avérer une étape vers l’écriture de nouvelles par exemple, qui sait?

Le portrait que vous trouverez plus bas est celui d’une relations mort-née entre deux personnes, un homme et une femme. J’espère que cela intéressera aussi bien les lecteurs que les lectrices éventuels.

 

Elle avait connu le jumeau de l’homme qui avait le plus compté le plus dans sa vie seulement après la mort de celui-ci;

Elle avait eu besoin de dire à ce jumeau qu’elle avait énormément apprécié son frère ce, en dépit du fait qu’elle savait qu’un froid avait séparé les deux hommes depuis sept ans;

Elle l’avait contacté à plusieurs reprises aussi bien pour lui poser certaines questions sur ce frère que pour lui donner les réponses qu’elle pouvait lui apporter;

Ce jumeau l’avait beaucoup aidée à faire le deuil de cet amoureux avec qui elle n’avait pu accomplir son rêve, finir ses jours avec lui;

Elle n’avait jamais pensé à rencontrer ce jumeau;

Toutefois, après environ un an et demi d’échanges par courriels ou par téléphone, ce jumeau avait manifesté une certaine curiosité à son endroit;

Elle savait ce dont il pouvait avoir l’air, mais lui ignorait comment elle pouvait être physiquement;

Il lui a demandé de lui transmettre une photo, heureusement, elle en avait une, chose étonnante, elle ne se trouvait vraiment pas photogénique;

Elle a envoyé une photo d’amateur prise par une personne amie;

Il avait alors  rapidement manifesté son intérêt à la rencontrer;

Cette demande a intrigué cette femme, mais ça l’a également bouleversée;

Elle avait pu constater, au fil des conversations avec lui, certaines ressemblances avec l’homme qu’elle avait passionnément aimé;

La possibilité de rencontrer le frère jumeau l’avait déstabilisée, d’autant plus que lors du premier coup de fil où elle l’avait entendu, elle avait constaté que les deux hommes avaient la même voix, ça l’avait perturbée, elle était restée coite; le jumeau avait ri et lui avait souligné qu’elle ne parlait pas à un fantôme;

Elle n’avait jamais dit au jumeau que les deux signes qui l’avait d’abord attirée vers son frère était son sourire et sa voix;

Elle l’avait rencontré dans son quartier et s’était promenée avec lui pendant environ une heure;

Comme c’était l’hiver, elle avait supposée qu’il pouvait avoir froid, au même titre qu’elle qui ressentait le froid du climat québécois;

L’arrêt de bus n’était pas très loin de chez elle; elle lui a offert de lui montrer où son frère avait été heureux de par son propre dire;

Le jumeau semblait éprouver une attirance certaine pour elle au moment de leur rencontre et l’avait embrassée;

Il lui avait proposé d’aller plus loin, ce qu’elle avait accepté, vivre l’intimité physique avec un homme qu’elle rencontrait pour la première fois, c’était la première fois que cela lui arrivait, elle n’avait jamais procédé de cette façon là auparavant, mais avec lui, elle avait été tentée et avait succombé à ce désir;

Elle était contente, elle croyait avoir trouvé un amant, les choses s’étaient bien passées entre elle et lui;

Elle croyait que ce jumeau lui donnerait signe de vie pendant les vacances de fin d’année, cela n’a pas été le cas; elle avait été déçue et pensait avoir fait une erreur en le rencontrant;

Elle avait eu des attentes qu’il n’avait pas su saisir, malgré le vif intérêt qu’il avait manifesté à son endroit;

Elle lui a confié qu’elle serait prête à une relation avec lui, mais sur des bases différentes de celle qu’elle avait eue avec son frère;

Elle lui a précisé ce qu’elle souhaitait;

Il semblait trouver cela raisonnable;

Après s’être vus seulement trois fois en plusieurs mois, elle avait compris qu’ils ne seraient ni amis, ni amants, elle avait alors pris conscience que ce lien entre le jumeau et elle, avait comme base l’étape du deuil à franchir et qu’une fois celui-ci à peu près réalisé, ce lien, pourtant porteur au départ de bien des possibles, pouvait être vu comme une relation mort-née.;

 

Elle pressentait que ce jumeau, ancré dans des certitudes qui paraissaient inébranlables, pouvait éprouver une peur indicible de l’attachement envers une femme indépendante et autonome susceptible de le mettre au défi de changer alors qu’il n’était plus tout jeune;

Elle se rappelait ce qu’elle savait déjà, le passage des gens dans la vie des autres n’était appelé à durer que jusqu’à ce que le but de cette présence ne soit accompli; par la suite, ces personnes s’orientaient généralement dans une direction telle que le lien avec elles disparaissaient peu à peu;

Pour elle, il n’y avait pas d’échec dans liens que les gens tissent entre eux, mais des passages plus ou moins longs selon les besoins respectifs des personnes concernées.

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *