INCOHÉRENCE ET GASPILLAGE

En référence à l’Info@lettre de juillet 2012,

  cliquez ici

 
Jean CaretteDerrière les sourires médiatisés de notre Ministre des Aînés, la réalité persiste à nous donner des signaux d’alarme: les modes de gestion collective du vieillissement et de la perte d’autonomie sont inutilement coûteux et inadéquats. Deux raisons principales: le manque de pensée rigoureuse quant aux enjeux du vieillissement individuel et collectif et les défaillances au niveau de la gouvernance. On gère les effets négatifs de la perte d’autonomie comme s’ils étaient seulement des problèmes techniques, alors qu’ils sont D’ABORD des problèmes sociaux qui réclament des solutions sociales et des problèmes humains qui doivent passer par des solidarités citoyennes.

C’est un changement complet d’analyse et d’orientation qu’il faut opérer.

Quant à la gouvernance, l’enchevêtrement des structures ministérielles entraîne de graves pertes d’efficacité et d’argent. Qui dirige, qui coordonne ? Le Conseil du Trésor ? Le Ministère géant de la Santé ? Avec, comme paravent médiatique, le sourire perpétuel de Marguerite Blais, pour faire passer l’incurie administrative et l’insouciance gouvernementale pour de bons modes de gestion. Mais à quoi sert donc le Ministère des Aînés, sinon de courroie de transmission des faveurs du pouvoir libéral ? Il est plus que temps de virer tout ce petit monde et de penser-agir autrement.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Sylvie Séguin dit :

    Bonjour M. Carette,

    j’ai adoré votre édito du 1er juillet 2012! Vous m’enlevez les mots de la bouche! Merci! Je vous laisse avec les derniers mots : « Nous sommes convaincus que même encore au pouvoir, ce gouvernement et ceux qui y ressemblent sont les représentants et les représentantes d’un monde fini.

    Jeunes et moins jeunes, ensemble, nous traçons déjà les contours de cet ‘ autre monde possible ’, de cet autre Québec plus solidaire, plus démocratique, plus écologique, plus pacifique, débarrassé de la pauvreté, du racisme et du sexisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *