La densification à la Ville de Québec, oui, mais respectueuse, s.v.p.!

Le comité sur la densification respectueuse composé de bénévoles de Sillery, Ste-Foy et St-Sacrement a lancé, le 8 septembre, une étude portant sur son thème de travail. J’y ai assisté en même temps que plusieurs citoyens et citoyennes et de nombreux médias. J’apporterai donc un point de vue citoyen.

Le porte-parole du comité sur la densification respectueuse indique, d’entrée de jeu, que l’objectif recherché par les membres de son comité est celui de l’harmonie dans le développement des quartiers, l’équilibre entre une densification incontrôlée et une densification rigide en vue d’assurer pleinement la qualité de vie de chacun. Les orientations de la Ville sur le sujet paraissent intéressantes à cet égard, mais ne semblent pas appliquée de façon adéquate. Il y a du mécontentement dans de nombreux quartiers de la Ville et il est très facile, nous rapporte-t-on de trouver de recueillir des noms de personnes qui veulent dénoncer la densification telle qu’elle se passe présentement.

Des bénévoles de ce comité ont répertorié cent-soixante et onze maisons construites depuis moins de cinq ans et se sont donnés certains critères pour juger de leur intégration à leur milieu environnant. De ce nombre, quatre-vingt-quinze ont été jugées moins acceptables. Les critères à partir desquels le jugement a été établi, sont, par exemple, les arbres qui subsistent après la construction, le gabarit des maisons par rapport à celles de la rue dans lesquelles elles sont localisées, le dégagement latéral par rapport aux maisons voisines.

Le comité souhaite que l’expérience vécue dans les quartiers où ils habitent ne se répète pas ailleurs. Le porte-parole souligne que l’inquiétude est grande ailleurs dans la Ville de Québec sur ce sujet, le comité a déjà été contacté par des gens de Beauport ainsi que par des gens de Charlesbourg.

Le comité voudrait que la réglementation municipale en matière d’urbanisme soit plus précise afin d’en améliorer la clarté. À titre d’exemple, il est indiqué que si un arbre est coupé, il doit être remplacé, mais on l’admettra tous sans peine, remplacer un arbre mature par un arbre tout jeune ne peut être considéré comme un équivalent. Quant aux garages qui jouxtent bien souvent ces maisons, généralement beaucoup plus imposantes que les maisons qu’elles remplacent, ils ajoutent, sans contredit, un espace dur, où il n’y a pas de couvert végétal, si important pour éviter la multiplication des îlots de chaleur, ces derniers, on le sait, représentent un problème social puisque susceptibles de générer des problèmes de santé chez certains groupes plus vulnérables, les enfants, les personnes âgées, etc.

Enfin, le comité s’interroge sur le fait que les maisons d’origine sont le plus souvent démolies par les promoteurs, alors qu’il pourrait vraisemblablement être possible de bâtir à partir des armatures existantes, notamment pour en faire des maisons intergénérationnelles.

Le comité voudrait, à court terme, que la Ville accorde à la Commission d’urbanisme plus de pouvoir pour prendre des décisions sur des projets de densification qui se réalisent à travers l’ensemble de la Ville. Le comité demande également un portrait des besoins de ceux qui veulent densifier un quartier. Une étude évaluative sur les projets de densification réalisés depuis un an serait également pertinent pour faire le point où on s’en va comme ville.

À plus long terme, le comité souhaite suivre le processus de révision du schéma d’aménagement de la Ville. Un processus de consultation effective des citoyens devrait aussi être mis en place sur le sujet de même qu’une gouvernance transversale des projets de densification.

Il est à noter que le comité de densification respectueuse a demandé en juin dernier à rencontrer madame Julie Lemieux, la responsable à cet égard, mais qu’aucune réponse n’a été reçue de la part de la Ville. Que faut-il en déduire?

En dernière analyse, il me paraît à moi citoyenne intéressée que les quartiers résidentiels comme ceux dont il est question représentent le poumon vert de la Ville et que les gens qui veulent y vivre prennent leur décision en fonction de cet attrait particulier. Si les projets de densification à venir suivent le modèle de ceux déjà réalisés, il est certain que nous assisterons à une multiplication des îlots de chaleur, les maisons de ce gabarit laissant peu de place à un couvert végétal intéressant et ces quartiers perdront sans doute de leur intérêt pour tous, les résidants et les spéculateurs. Est-ce vraiment ce que souhaite la Ville? J’espère que les décideurs sauront sortir de leur raisonnement à court terme pour développer une vision plus durable de la Ville.

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *