La FADOQ prend position

La majorité des aînés veulent continuer à vivre dans leur résidence habituelle (maison, condo, logement, etc.) Sur le plan psychologique, social, et économique, c’est la meilleure situation souhaitable. Le lieu où on habite c’est plus qu’un toit.  C’est un lieu d’ancrage, un milieu de vie. Or, avec les années les revenus dont disposent les aînés stagnent et même diminuent.  Les politiques gouvernementales du logement ont orienté l’aide aux personnes.  Cela s’est avéré inefficace.  Il nous faut plus de logements sociaux,

«Le fort développement du marché des résidences par de grands acteurs privés a accentué la concentration géographique des résidences en milieu urbain. Ce mouvement s’inscrit dans une logique d’affaires qui ne peut pas tenir compte des besoins de l’ensemble des aînés et de leurs communautés» 

Pour éviter d’accentuer l’hébergement prématuré à un coût excessif, il faut développer des réseaux d’osbl d’habitations avec une gamme de services adéquats

En complément ce document PDF : http://www.fadoqrrss.org/docs/documents/defensedesdroits/memoiresetavis/2016/2016-10-21-avis_fadoq_consultation_SCHL.pdf

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *