La ferme et son état : film de Marc Séguin

J’ai eu l’occasion de voir, en première, le film de Marc Séguin, le 19 septembre. Il dresse un portrait frappant de l’agriculture au Québec et fait ressortir plusieurs défis auxquels l’agriculture québécoise est confrontée. La question de la relève m’a particulièrement interpellée, de même que la volonté de ces jeunes entrepreneurs qui tiennent compte de leurs préoccupations environnementales dans la mise en œuvre de leurs projets. Ces jeunes qui veulent faire une agriculture à saveur humaniste, entendent se réapproprier des savoirs que les générations précédentes avaient pour faire des produits bio – tendance mondiale, semble-t-il. De plus, ils estiment important de favoriser les circuits courts, ce qui signifie concrètement, nourrir la communauté dans laquelle ils vivent. Les projets des jeunes ne nécessitent que de petites surfaces.

Plusieurs paraissaient préoccupés du fait que l’agriculture québécoise apporte des réponses à seulement 3% des besoins alimentaires des Québécois.

En dernière analyse, un politicien comme Régis Labeaume qui se dit soucieux des jeunes familles devrait, je crois, le faire aussi en cette matière, et ce, d’autant plus facilement qu’il y a des terres agricoles de grande qualité dans notre environnement immédiat. Ces terres pourraient devenir une pépinière d’entreprises agricoles innovantes. Ça aussi, ce serait une vision d’avenir pour la Ville et la région.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *