Lâcher prise : pourquoi? Comment?

On a tous été confrontés à des situations où nous nous sommes faits dire de lâcher prise.

Habituellement, il s’agit de situations délicates, qui s’avèrent problématiques pour les personnes qui les vivent, en ce sens qu’elles peuvent développer du stress en raison de l’action ou du comportement d’une autre personne qui se prétend une amie ou encore qui peut être une jeune collègue de travail (une junior) ou une étudiante à qui la première enseigne par exemple.

De telles situations sont susceptibles de survenir quand on a affaire, par exemple, avec une « gère-mène » ce qui peut s’avérer stressant. Rappelons que cette dernière est souvent directive, autoritaire, elle n’a pas tendance à écouter ou à considérer le point de l’autre, ou encore fait, à l’occasion, des reproches pour des motifs incompréhensibles. Ainsi, une gère-mène s’est mise à  « bougonner » parce que j’ai refusé de manger dans une installation où il était impossible de me garantir qu’il n’y aurait pas de contamination croisée, ce qui est très important pour moi en raison de la maladie cœliaque qui affecte ma santé. Ne pas respecter cette condition pour moi m’aurait fait risquer de sérieux problèmes de santé.

Il s’agit là d’un incident bénin, j’en conviens, mais représentatif tout de même d’un état d’esprit, d’un manque d’écoute de la part de cette gère-mène, cette personne sachant depuis longtemps déjà cette condition de santé. Avouons qu’on aurait pu s’attendre à une telle réaction de la part d’une adolescente, mais pas d’une personne du troisième âge. J’avais prévu cette possibilité et apporté des barres tendres, si bien que mon état de santé ne la privait pas d’essayer de manger à ce comptoir, établi dans un magasin de produits naturels. Par la suite, bien d’autres événements du même type sont survenus avec elle, si bien que j’ai fini par développer tous les symptômes caractéristiques du stress, dont de sérieux problèmes de sommeil.

Ce n’est que grâce à des questions que deux personnes attentionnées m’ont posées sur les situations vécues avec cette gère-mène que j’ai pu prendre conscience que celle-ci me stressait et que la seule façon d’éviter ce stress était de remettre en question ce lien.

On m’a conté un autre type de cas pour qui il a été important d’apprendre à lâcher prise, c’est celui d’une personne qui a enseigné pendant de nombreuses années et qui a été amenée à enseigner à des jeunes qui ne souhaitaient pas nécessairement mettre en pratique les techniques transmises pendant les cours. Cela arrivait occasionnellement, une ou deux personnes par année peut-être dans les groupes dont cette personne assumait la charge. La personne a appris qu’après avoir fait le maximum pour ses étudiants, il appartenait à ceux-ci de se servir de ce qui leur était enseigné et que s’ils ne le faisaient pas, ça leur appartenait, que ces étudiants pourraient en dernière analyse, en « payer le prix » sur le marché du travail.

Lâcher prise suppose donc de pouvoir prendre conscience de l’impact du comportement de certaines personnes sur soi, de cerner les effets négatifs sur sa santé, sur son moral et de décider ce qui pourrait arriver de mieux. Parfois, la communication peut être suffisant pour régler le problème, parfois, la communication est impossible, ce qui risque d’amener la personne qui souffre d’une telle relation à la remettre en question, il se peut, en effet que cette relation s’avère toxique.

Pour arriver à prendre conscience de tout ça, souvent, une aide extérieure est utile pour pouvoir prendre un sain recul et voir la situation générale de façon plus claire. Lâcher prise suppose donc que l’on soit en mesure d’écouter une voix extérieure en qui nous avons confiance. Lâcher prise suppose donc non seulement une prise de conscience, mais également de connaître ses propres besoins et ses limites dans ses relations avec les autres et de les respecter tout en prenant la décision qui sera la meilleure pour soi-même.

Lâcher prise n’est pas facile, mais cela peut s’avérer salutaire pour pouvoir poursuivre ses activités sereinement et ce, quelles qu’elles soient.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *