L’action citoyenne : des motivations diverses, ambigües?

Elle participait depuis quelques mois aux activités d’un groupe de citoyennes retraitées. Elle partageait certaines de leurs valeurs et c’est pour cette raison qu’elle s’y était intégrée.

Toutefois, elle commençait à s’interroger sur leurs objectifs réels. Leur souci était-il vraiment la qualité de vie au sein de leur communauté ou plutôt une action politique visant à influer sur les débats politiques au sein de la ville où elles résidaient? Ce n’était pas évident.

Aussi, ces retraitées semblaient voir leur action dans un sentiment d’urgence qu’elle ne s’expliquait pas. Ces femmes étaient à l’affût de toutes les occasions pour intervenir publiquement. Elles multipliaient les occasions d’agrandir leur réseau de connaissances en fréquentant aussi bien groupes communautaires, qu’élus ou candidats à des élections. Elles organisaient certains événements auxquels la population pouvait être invitée, conférences, tables rondes, etc.

Pourquoi ces personnes s’occupaient-elles ainsi? En termes clairs, ces actions pouvaient sans doute requérir un lourd investissement en temps par semaine, peut-être pas l’équivalent d’un poste à temps plein, mais ça ne devait pas en être loin pour certaines d’entre elles. Avaient-elles, elles-mêmes, des visées politiques? Trouvaient-elles la retraite si difficile qu’elles souhaitaient ainsi occuper une certaine place dans l’espace public? Se servaient-elles plutôt de cette action citoyenne comme dérivatif? Tout cela paraissait possible, il s’avérait délicat de bien saisir ce qui motivait ces personnes.

Quant aux confidences que m’avait faites cette personne, l’action citoyenne était clairement pour elle une façon de vivre, d’une autre façon, son rêve de jeunesse qu’elle n’avait pas pu réaliser, faire du journalisme. Elle avait eu une carrière satisfaisante en étant responsable de la réalisation de nombreux travaux de recherche. Mais, à la retraite, l’occasion d’écrire dans les médias. Elle l’avait fait quelques semaines après avoir pris sa retraite et quelle n’a pas été sa surprise, sa lettre avait été publiée. Elle a continué, trouvant ça intéressant de pouvoir s’exprimer sur la place publique, sans les contraintes que son ancien milieu de travail lui avait imposées.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *