LE DROIT ET LA DISSIDENCE OU LA CONTESTATION

En vertu du droit, certains pensent qu’on peut tout faire, que tout est permis puisque c’est légal. En naissant, nous avons des droits – pas tous les droits- des libertés et des responsabilités.

Les droits ne sont pas sans limites, pas plus que les libertés. L’homme étant sociable, il se doit de respecter certaines règles ou conventions pour bien exercer sa liberté, en tenant compte de celle des autres.


Nous vivons une ère de profonds questionnements qui, trop souvent, ne font appel qu’aux lois et
règlements, oubliant ainsi ce que la loi naturelle peut nous dicter. Le jugement personnel vaut souvent autant que le jugement de la cour. Le temps qu’on perd à attendre le verdict coûte souvent trop cher face aux résultats.

On peut dire que ce ne sont pas nécessairement les lois qui changent les mentalités. Elles fixent des balises et c’est à chacun et à chacune de faire son choix et d’agir en conséquence et selon sa conscience.

Dans une société comme la nôtre qu’on dit évoluée et qui rejette beaucoup de ses antécédents, de ses traditions et de son histoire (qu’on identifie à la grande noirceur et qui serait plutôt une pénombre), de nouveaux leaders prennent la relève au nom de la laïcité qu’ils définissent à leur façon. Ils ne souffrent pas facilement la dissidence ou la contestation. La dissidence: un art de franchise – difficile à exercer, surtout quand on confond neutralité et engagement.

Quand on est neutre, n’est-on pas sans opinion? On voit que ceux et celles qui ont pris la relève acceptent mal la contrariété d’être contrariés. N’est-ce pas cette forme de censure que ces nouveaux prophètes ont tant décriée et dénoncée?

Ai-je le droit d’être dissident ou contestataire? Ce n’est pas évident. Jadis, on marchait en rang et en silence. Il fallait écouter. Qu’en est-il aujourd’hui? Les dissidents et les contestataires ne doivent-ils pas se ranger? À moins qu’ils osent afficher leurs convictions. Mais auront-ils ce courage? Au nom de la neutralité si insidieuse, on préfère qu’ils se taisent.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *