Les aînés durement touchés

Jean-Guy DaigleIL FAUT SONNER L’ALARME…

Eh bien oui, il faut sonner l’alarme et en chœur sinon on risque de perdre beaucoup par les temps qui courent. Le dernier budget provincial laisse un goût amer à bon nombre d’aînés, en particulier pour ceux qui n’ont pas de coussin pour assurer leur bien-être dans leurs vieux jours. On abolit le Conseil des Aînés. On coupe des places dans les CHLSD.

On veut économiser sur leur dos dans la nutrition, que va-t-on inventer encore? Vraiment il y a péril en la demeure. Que nous réserve donc la dernière séance dominicale du Conseil des ministres? Rien n’a transpiré de leurs pourparlers secrets. Vraiment, il y a crainte pour la qualité des services publics.

En particulier pour ceux destinés aux personnes les plus vulnérables, les personnes âgées. Plus que jamais occupons-nous de nos affaires et cela presse. De grâce, soyons solidaires et aux aguets.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *