LES BIENFAITS DES CONTES

Monik FaucherUne très belle initiative… pour ou contre? L’expérience en vaut possiblement le coup, mais les coûts sont à défrayer… par qui? Pourvu qu’une telle initiative ne prenne pas une tournure semblable à l’engagement des clowns et que cela n’infantilise pas davantage cette clientèle fragile. J’accrocherais davantage si on préconisait aussi l’écoute, car les contes risquent d’éveiller quelques brides de mémoire et de souvenirs chez ces personnes. Celles-ci en ont bien accumulé des contes de fées dans leurs propres vies…
J’oserais croire à ce projet à la condition qu’il soit intimement lié à l’écoute… Qui peut offrir ce «luxe» aujourd’hui?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *