LE FINANCEMENT


NOTRE FINANCEMENT EST ASSURÉ PAR LA SOLIDARITÉ ET L’IMPLICATION DE CHAQUE MEMBRE ET AMI D’ESPACES 50 +.
 
1.     Comme tout organisme enregistré, ESPACES 50 + reçoit des cotisations de ses membres actifs et de ses amis. Certains fondateurs ont aussi contribué par des dons volontaires au lancement autonome d’ESPACES 50 +.
 
2.     Grâce à l’intervention de Gilles Tittley, retraité du Mouvement Desjardins, la Fédération des Caisses Desjardins du Québec nous a attribué en 2004 une première commandite pour nous permettre un démarrage de nos activités. En contrepartie, nous nous sommes engagés à assurer une visibilité à travers nos documents écrits et électroniques publiés dans l’année. Un grand merci au Mouvement Desjardins et en particulier à la Fédération des Caisses Desjardins du Québec !
 
3.     Chacun de nos projets est élaboré et conduit dès son démarrage selon le principe clair d’autofinancement.
 
             3.1. Exemple 1 : le Colloque Vieillir et grandir en santé organisé en avril 2004 par  le groupe de Laval (voir la rubrique ACTIVITÉS du site) a bénéficié de 12 commandites locales et a perçu plus de 100 inscriptions payantes. Un léger surplus a été dégagé pour la suite des projets en 2005.
 
             3.2. Exemple 2 : à ce jour (fin novembre 2004), l’agenda d’ESPACES 50 + a été diffusé et vendu à plus de 200 exemplaires, ce qui a d’ores et déjà permis de payer l’impression et les frais du lancement. Nous comptons beaucoup sur cet agenda pour diffuser à l’avenir notre philosophie et nos valeurs, promouvoir nos actions et nos interventions, mais aussi pour financer régulièrement nos activités (local, téléphone, site internet, frais de déplacement, etc.).
 
4.     Nous travaillons actuellement sur nos premières demandes de subventions publiques à Québec et à Ottawa, par exemple pour supporter la formation des membres ou pour produire des outils de sensibilisation.
 
5.     Mais surtout, c’est grâce à l’engagement bénévole de chaque membre ou ami que nous pouvons poursuivre notre mission. S’il fallait payer les centaines d’heures de volontariat de nos membres actifs, ce serait des dépenses de plusieurs dizaines de milliers de dollars que nous devrions assumer. Non seulement ce serait impossible, mais ce ne serait pas souhaitable, et même contraire à notre philosophie.