Merci, Messieurs !

Après s’être attaqué, assez brutalement, merci Monsieur Moreau, aux régimes de retraite complémentaires municipaux avec la Loi 13 adoptée sous le bâillon avant Noël, après une totale reprise en contrôle du système public de santé, merci Monsieur Barrette, avec les lois 10 et bientôt 20, et malgré une opposition généralisée, voici que la hantise du vieillissement est désormais manipulée sur deux fronts : l’immigration pour assurer le remplacement des jeunes retraités sur le «marché» du travail, merci Docteur Couillard, et celui de l’âge de la retraite, à repousser vers 67 ans pour équilibrer les bilans, merci Monsieur Leitao, au mépris même des arguments de réalité qui démontrent sans aucun doute que les travailleurs âgés ne peuvent ni ne souhaitent travailler deux ans de plus ou davantage.

Tristes perspectives pour les retraités actuels et les cohortes qui leur succèderont au fil des ans. D’un bord, le gouvernement en place sabre dans l’État Providence, vite ramené à une utopie et à un souvenir impossible. De l’autre, des forces d’opposition plutôt molles qui pensent aux vacances et nous promettent un automne rude, malgré une opinion publique assez passive qui gobe sans trop d’esprit critique les arguments comptables de politiciens doctrinaires ou d’économistes mal éclairés.

Pendant ce temps-là, exemple parmi des dizaines d’autres, les exactions se multiplient dans les CHSLD, malgré l’atteinte évidente aux droits humains de base. Nous sommes en pleine réaction et en plein recul. Seuls les retraités semblent vouloir agir, sans doute parce qu’ils savent ce qui se perd, droits et acquis, pour eux comme pour leurs enfants.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *