Que vise vraiment la Ville pour le Vieux Québec?

Un quartier ne peut se développer vraiment et accueillir des résidents permanents que s’il dispose de services de proximité susceptibles de répondre à leurs besoins de base, c’est bien connu. La Ville soutient vouloir attirer 500 nouveaux résidents dans le Vieux Québec. Toutefois, la Ville maintient le déménagement du Marché du Vieux Port, organisme qui offre des services de proximité aux résidents, en plus de représenter une attraction touristique indéniable.

Ce n’est pas sans soulever de sérieuses questions sur les objectifs réels de la Ville pour cette question. Cela semble très légitime quand on pense au point de vue du Comité de citoyens du Vieux Québec (CCVQ) sur le Marché du Vieux Port rendu public le 25 octobre. Selon le CCVQ, le Marché est très fréquenté, 1 200 000 visiteurs selon les derniers chiffres disponibles, il est rentable et la question de l’accessibilité au stationnement est très largement fonction des décisions de la Ville qui a retranché bien des cases à d’autres fins. Également, la structure du bâtiment du Marché serait saine d’après les informations auxquelles le CCVQ a pu avoir accès.

Le CCVQ a voulu sonder les marchands présents au Marché du Vieux Port et la majorité ont répondu qu’ils souhaitaient rester à cet endroit. Ces marchands émettent de sérieuses réserves sur la gestion même effectuée par la Coopérative des horticulteurs, certains ont évoqué du favoritisme.

Le CCVQ estime que le budget de 2,5 millions $ que la Ville entend consacrer à des étals saisonniers à la Place de Paris qui pourraient permettre d’offrir à des touristes ou croisiéristes des produits particuliers, permettrait de rénover le bâtiment du Marché du Vieux Port. Une fois la rénovation effectuée, des services additionnels pourraient être offerts aux visiteurs du Marché.

Si on songe qu’une pétition de 10 000 noms a été déposée au conseil de ville en juin 2016, que des commerçants et des restaurateurs veulent conserver le Marché, que les résidents du quartier disposent ainsi de services de proximité nécessaires, on ne peut que questionner le bien-fondé du déménagement du Marché public vers Expo Cité. La Ville ne peut en même temps vouloir que davantage de gens, de familles s’installent dans le Vieux Québec et éliminer des services de proximité. On cherche la cohérence puisque cela paraît être porteur de contradictions.

Il serait intéressant que des questions soient posées au maire sortant, d’autant que l’actuelle présidente du CCVQ a indiqué qu’autant Démocratie Québec, Québec 21, l’Alliance citoyenne de Québec, le candidat indépendant François Marchand, sont favorables au maintien du Marché du Vieux Port.

Il semble donc se dégager un consensus parmi les citoyens, commerçants, restaurateurs, partis politiques, pour quelle raison la Ville ne respecterait pas ça?

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *