Questions sur le projet politique du Parti libéral du Québec et les Jeux Olympiques de 2026

Comme citoyenne de la Ville de Québec, je m’interroge sur le projet politique du Parti libéral du Québec (PLQ), au pouvoir depuis maintenant deux ans. Le maire Labeaume invité à Lausanne par le Comité international olympique pour discuter d’une éventuelle candidature de la Ville de Québec pour les Jeux olympiques de 2026, dispose, si l’on en croît les médias de l’appui du gouvernement du Québec; Philippe Couillard aurait dit au maire qu’il voulait les Jeux.

Cet appui du PLQ à la Ville de Québec pour que Québec pose sa candidature pour des « Jeux modestes » en 2026 paraît pour le moins étrange à mes yeux. En effet, alors que ce gouvernement impose des compressions importantes dans tous les secteurs importants de sa mission – pensons aux écoles dont de très nombreuses auraient besoin de réfection puisqu’infestées de moisissures qui peuvent influer sur la santé des élèves et des personnels qui y travaillent, à la forte proportion des professionnels qui donnaient des services d’appui aux enseignants afin d’aider à la réussite scolaire des jeunes et qui ont perdu leur poste, au grand nombre des compressions affectant les groupes les plus vulnérables de notre société, citons le dernier en date la fermeture d’une institution donnant des services à une clientèle de personnes handicapées lourdement à St-Jérôme, un pavillon qui fermera bientôt, ce qui a suscité bien des commentaires de chroniqueur dont celui de Lise Ravary dans un texte intitulé « Inhumain », à la hausse spectaculaire des frais dans les Centres de la petite enfance, au fait que dans la région de la Capitale nationale, les patients âgés « font les frais de l’improvisation » selon le Journal de Québec d’aujourd’hui, 11 avril 2016, etc.

 

Cette austérité imposée à la population, accompagnée par des tarifs toujours plus nombreux pour obtenir des services publics, démontre, à mon avis, que le gouvernement coupe sur l’essentiel. Comment alors justifier que ce gouvernement soit prêt à soutenir un projet comme celui des Jeux olympiques, même si ceux-ci étaient modestes. Même au dixième des coûts des Jeux de Sotchi évalués à 50 milliards de dollars, cela équivaudrait à 5 milliards, ce projet en vaut-il vraiment le coût? Pourquoi ne pas mettre cet argent dans des infrastructures qui vont profiter au plus grand nombre, dans des écoles publiques mieux outillées, dans des Centres d’hébergement et de soins de longue durée plus humains, etc? Pourquoi investir autant dans un tel projet, qui gagnerait vraiment à ce que ce projet se réalise? Quel groupe en retirerait le plus d’avantages? Probablement pas le citoyen ordinaire, j’imagine.

Cet appui du PLQ à des Jeux olympiques plutôt qu’à des services publics consolidés et meilleurs pour le plus grand nombre me semble pour le moins étrange, est-ce vraiment ce que les citoyens veulent. Je ne peux croire cela, surtout si pour payer de tels jeux, il faudrait encore couper dans les services publics. Le PLQ aurait-il déjà oublié la mobilisation des parents autour des écoles publiques ou des Centres de la petite enfance.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *