Réforme ratée

La réforme en santé n’a pas donné les résultats escomptés

Je viens de terminer la lecture de l’article de messieurs Allaire et Nadeau de l’institut sur la gouvernance. Ce qui me surprend ne sont pas les conclusions auxquelles ils en arrivent mais plutôt l’étonnement qu’ils semblent afficher.

Si en matière de placement financier il est coutume de dire que le passé n’est pas garant de l’avenir il en va, apparemment, autrement en matière de réforme du système de santé.

Depuis la réforme Castonguay qui a instauré l’assurance hospitalisation en 1961 et l’assurance maladie en 1970 il y a eu plusieurs réformes visant à moderniser le système. Pensons à la Commission Rochon en 1985 qui propose de régionaliser les ressources et les centres de décision et d’abolir les Conseils régionaux pour les remplacer par des Régies régionales. En 1990, le ministre Marc-Yvan Côté publie son document intitulé : Une réforme axée sur le citoyen. Essentiellement on assiste à une déassurance de soins dont les soins dentaires pour les enfants de 10 à 13 ans et les examens de la vue pour les personnes de 19 à 40 ans. Et surtout on introduit le ticket modérateur pour les médicaments des personnes âgées.

En 2003 le ministre de la santé Philippe Couillard met en place sa propre réforme. Les Régies régionales sont transformées en Agence de la santé et des services sociaux (ASSS) et il crée les Centres de santé et de services sociaux (CSSS). Quant au ministre Barrette nous lui devons la création des Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et des Centres intégrés universitaire (CIUSSS) qui remplace les CSSS de son prédécesseur.

Depuis plus de 30 ans nous assistons à une reformulation des organigrammes avec son lot de brassage de fonctionnaires. Comme le disait François Béland professeur en administration de la santé de l’Université de Montréal la maladie de la <<structurite>> atteint tous les ministres de la santé et les changements de structure n’ont aucun impact sur les citoyens. Rien pour améliorer la première ligne, les soins à domicile et la prise en charge des clientèles vulnérables. http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/points-de-vue/201410/30/01-4814235-la-maladie-de-la-structurite.php

Michel St-MAURICE

Soit le lien suivant : http://plus.lapresse.ca/screens/43a7012e-a1bc-4840-b2c2-2fe0265f4bc5%7C_0.html

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *