Une mère

Elle avait perdu sa mère alors qu’elle était toute jeune, elle était trop jeune pour en avoir conservé des souvenirs;

Plusieurs années plus tard, son père s’était remarié avec une femme qui n’aimait pas les enfants de son conjoint;

 

Elle s’est mariée alors qu’elle était assez jeune et avait travaillé à l’extérieur que pendant une période de temps très courte;

Elle n’avait pas eu de modèle de ce qu’est une mère, de ce que ça peut supposer prendre soin et éduquer des enfants;

Son père, qui œuvrait dans le monde des affaires, était très occupé et semblait avoir confié l’entièreté de la responsabilité de l’éducation de ses enfants à sa deuxième épouse sans se poser de questions sur les relations de sa conjointe avec ses deux filles;

Elle croyait que son père ne l’aimait pas, il était tellement occupé qu’elle croyait qu’il n’était pas intéressé à lui parler;

Cette difficulté de communication entre elle et son père l’aura fait souffrir toute sa vie;

Quand elle a eu des enfants cependant, elle n’avait pas pris conscience qu’elle appliquait le modèle qu’elle avait connu, elle ne parlait pas vraiment à la plupart de ses enfants; elle essayait de s’occuper d’eux au mieux de ses capacités, mais elle éprouvait de grandes difficultés à communiquer avec eux; elle ne semblait pas en mesure de comprendre leurs besoins et leurs attentes, de saisir qu’ils étaient différents d’elle;

Elle était d’une nature autoritaire avec eux et paraissait ne pas comprendre qu’ils puissent faire des choix différents de ce qu’elle estimait la bonne voie à prendre;

Elle avait toutefois exigé que ses filles bénéficient d’une formation aussi avancée que celle de ses garçons en dépit du fait que son conjoint ne semblait pas croire à la nécessité de cela;

 

Sur la fin de sa vie, dans son grand âge, sa fille qui l’accompagnait dans cette étape, s’est rendue compte qu’elle était restée la « petite fille » qu’elle était dans sa jeunesse, la petite fille dont le principal regret était de ne pas avoir connue sa mère, la petite fille qui croyait encore à une famille dont tous les membres vivraient entre eux une solide amitié, une petite fille qui voyait dans certains conflits entre des membres de sa famille comme un échec personnel, ignorant par là que la responsabilité des conflits appartient d’abord et avant tout aux personnes directement concernées, une petite fille qui s’inquiétait de l’avenir de certains des membres de sa famille même si ceux-ci étaient des adultes qui avaient à se prendre eux-mêmes en charge, qu’elle n’avait plus vraiment de responsabilités à leur égard.

Sa fille avait aussi pris conscience qu’elle avait commencé à apprendre à écouter ses enfants qui semblaient heureux de la situation, cette mère paraissait comprendre que communiquer avec les autres pouvait aussi être à sa portée si sa mère s’y mettait;

Sa fille a vu que sa mère pouvait apprendre avec le coeur, même si cette dernière en doutait.

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *