ABOLITION DU CONSEIL DES AÎNÉS

Jean CaretteNombreux ont été les organismes et regroupements d’aînés qui ont critiqué l’abolition du Conseil des Aînés et je comprends leur questionnement. Mais, malgré le bon souvenir que je garde du Président Lalande, je ne suis pas en mesure de constater une réelle efficacité dans les interventions du Conseil : beaucoup de papier, de bla-bla, de mondanités, sans compter un mode de nomination des membres qui laissait à désirer… . Avons-nous besoin de notables ou de militants ? De phraseux ou de vrais experts ?

Sur le fond, voilà une bonne occasion d’intégrer la problématique du vieillissement et des aînés dans celle de tous les âges. En agissant ainsi, nous traiterons mieux des difficultés de tous : vieillir, c’est l’affaire et l’avenir de toutes les générations.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *